Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Visite de l'assemblée nationale dans le cadre des journées du patrimoine

 

Des stucs, des croûtes, des ors, des lustres lourds à gouttes de verre taillé, des angelots archers, des chandeliers à bougies électriques, des béats qui mitraillent de leur numérique les miroirs qui renvoient à l'infini toute cette crème de volutes... Oh punaise, et dans le jardin à jet d'eau, huit paires de fesses en fuseaux moule couille bleu qui font braire leur syphon de cuivre pour chasse à courre ! J'ai une furieuse envie d'aboyer (ce qu'a fait Acoyer ici même sur les retraites il y a trois jours, provoquant un quasi coup d'état).

Mais que font là, en ce dimanche matin, ces sept bonnes soeurs thaïlandaises ?

 

Ce n'est pas un lieu de délégation, mais un lieu de pouvoir avec ses fastes. Ce devrait être la maison du peuple, pourtant je ne me sens pas du tout chez moi. "Faut en faire un musée de cette vieillerie !" dit une vieille dame.

 

Tiens une copie grandeur nature de "L'école d'Athène" de Raphaël ( il l'avait peinte pour le pape au Vatican, en 1510) où l'on peut voir sous les traits des peintres de la renaissance tous les grands philosophesde l'antiquité ! La philosophie et la sagesse entreraient-elles parfois dans ce monde  mâle et politicien en costumes croisés (155 femmes sur 577 députés)?

 

Hé, une rotonde peinte par Pierre Alechinsky... déception, aucune force, quand on connait la richesse de son travail.

 

Deux vieux chinois profitent du soleil dans les jardins, leurs petits enfants calligraphient des signes dans le gravier. Une femme dit " ce n'est pas le monde réel tout ça !". De nombreux curieux se font tirer le portrait devant la statue d'un Montesquieu pensif ("Quand on court après l'esprit on attrape la sottise")

 

Tiens, il y a 16 députés dans les Bouches du Rhône mais seulement 2 dans le Cantal !

 

Le salon Delcacroix est le lieu de rencontre des députés de gauche. Eugène s'est plus éclaté que Pierre : c'est assez raide et convenu au plafond mais les grands  pilastres avec les mers et les fleuves français valent vraiment le déplacement.

 

L'hémicycle est très impressionnant avec sa coupole et son éclairage zénital en verrière. Bon, je ne m'aveugle pas, c'est en même temps un théâtre à l'italienne pour Commedia del arte politicienne et un amphithéâtre romain pour gladiateurs formatés  aux rites du pouvoir (on en voit des extraits sur des écrans).

Le perchoir du président est à rire avec ses égyptianitées dorées et ses grécositudes marbreuses (Lemot).

Surprise à nouveau de retrouver, derrière ce perchoir,  une grande copie de "L'école d'Athène" en tapisserie... les députés voient donc ça tous les jours ? Mais  que comprennent ils de cette Renaissance ?...

Je croise Camille Desmoulins qui s'est fait guillotiner, ainsi que sa femme, par Robespierre (j'ai longtemps habité rue Camille Desmoulins).

 

La bibliothèque construite par Jules de Joly est le lieu le plus extraordinaire de l'Assemblée Nationale avec ses 700000 volumes qui montent jusqu'au plafond peint par Delacroix. Il faut voir ses "culs-de fours" avec Orphée la paix et Attila la guerre !

Waouh ! un manuscrit Aztèque de 14 mètres de long peint en 1507 ! Et l'original du serment du jeu de paume ! Et l'original du procès de Jeanne d'arc ! Et l'écriture de Victor Hugo si lisible et si moderne !

 

Tiens, bonne idée de nous présenter cette sympathique galerie de portrait de députés en terre cuite réalisée par Daumier. Hé hé, Ils ont tous l'air verreux ou fourbes ou avinés ou les trois.

 

Merde, y a même un bureau de poste, énorme même ! Si j'étais député je pratiquerais l'art postal en direction des écoles et des artistes (n'est-ce pas Gilbert ?)

 

Mais voilà que dans la cour d'honneur, au moment de sortir de cette étonnante visite, je tombe sur l'une des boules (de granit) géantes de Walter de Maria ... après m'en être fadé une palanquée sur l'île de Naoshima au fin fond du Japon cet été ! Mondialisation et suffisance risible de l'art contemporain...

 

Allons prendre un café au Bourbon, en face du Palais Bourbon. Tiens, bonjour Frédéric (je suis peintre, je peux bien le tutoyer).

Je viens de croiser le ministre de...  comment on dit, ah oui, de la culture.

Tag(s) : #Politique

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :