Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Pour moi la peinture de Soulage c'est un peu comme... la théorie des cordes en mathématiques ou la matière sombre en astrophysique, vain et stérile. Cette homme ne regarde pas le monde, il broie du noir. Sa peinture ne nous éclaire pas, c'est un trou noir tout en rétention. J'aimerais bien comprendre pourquoi cet homme s'évertue à opacifier l'acte de peindre, à aveugler/endeuiller sa perception ?

Métamorphose inspirée par Le Mag et une photo de Christophe Maout :

Buren + Soulage = Lévêque
J'en profite pour glisser deux mots sur l'inconsistance inconséquante de Claude lévêque fier d'être le "Représentant de la France à la biennale de Venise avec une cage en croix qui débouche sur des salles noires avec les drapeaux noirs de l'anarchie française" :(
Un bon test avec ces tristes représentants de l'art français : devant une de leurs oeuvres demandez-vous "Et si c'était un roman ce serait quoi ?" ou "Et si c'était une invention scientifique ce serait laquelle?" ou encore "Et si c'était un paysage ce serait lequel?"
Tag(s) : #peinture

Partager cet article

Repost 0