Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Cinq jours d'absence sur ce blog et les nouvelles se bousculent au portillon !
    Un, faut pas s'endormir et laisser passer le terminus Bourg-en-Bresse sinon ce sont les hommes oranges du nettoyage qui vous ramènent en vedette à Oyonnax ... Hein Natali !? ;)
    Deux, faut surveiller sa boite à l'être si l'on ne veut pas la voir squatter par des nains de jardin à la barbe bleue ... hein Chantal !? ;)
    Trois, qu'est-ce que c'est bon de rire avec des artistes généreux, partageux et pas imbus ! Itou avec des mômes près à danser la gigue en atelier ou face aux oeuvres !
    Quatre, Y a une fée qui s'appelle Chantal Farama (épaulée par l'équipe du Centre Culturel Aragon) qui chaque année a l'art de générer cette pétillance foisonnante et heureuse.


Petrek, Yannick Jaulin, Scopitone et Cie, Natali Fortier, Jacques Bonnafé, Chantal Aubin, Martine lafon, d'autres et ma pomme, nous sommes mis à table et en quatre , à Oyonnax, pour raconter des contes chacun à notre manière :

Jaulin-et-Sloi.jpg
                                                        Les membres du groupe Sloï accompagnant Yannick Jaulin

Petrek un gars bien tout en décapance rieuse et sensibilité vrillante, rencontré il y a dix ans déjà, nous a fait vibrer autour du vin et des clodi-clodos... il se pourrait que nous travaillions un jour ensemble...
Yannick Jaulin, tout en gromelot vendéen et pitreries chantées, m'a fait hurler de rire avec l'histoire boulversculante de Jojo sur la banquise. Quant aux fêlés du groupe SLOÏ qui porte Jaulin au diatonique, au sax basse et à la cornemuse (entre autre), ils m'ont fait dessiner et danser à m'en user les doigts.
Scopitone c'est une minuscule troupe d'acteurs-marionnetistes majeurs qui se produisent pour dix spectateurs dans des caravanes impayables. Ne loupez pas leur "Barbe-bleu" et leur "petite marchande d'alumettes", j'en ai encore mal aux machoires !

La compagnie du bord de l'eau et ses conférencières génialement bidons nous ont emmené très loin (au fond de leur caravan(e)sérail) à la rencontre de Nasreddine Hodja, de notre bêtise et de nos pulsions...

Bon je parle surtout des gars qui se mettent en avant sur la scène, mais faudrait dire deux mots des plasticiens qui se tiennent dans l'ombre derrière leurs oeuvres parce que vraiment "De l'autre côté du miroir" est une très belle exposition qui devrait circuler en France si des décisionnaires culturels et ministériels un peu attentifs et malins comprenaient enfin que tout se passe en province et non à Paris !
Tag(s) : #art

Partager cet article

Repost 0