Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Jeudi soir

L'Eurostar glisse sous les eaux (tel la lance de Don Quichotte) de la Manche. La fusée bleu et jaune nous catapulte en deux heures dans l'exotisme intégral de la gare-cathédrale de Saint Pancras. À sept heures du soir la King's Cross Station et la Circle Line sont des décors merveilleux et l'odeur caractéristique du subway londonien nous shoote et nous ravit.

 

Nuit calme à Chiswick au pied de l'érable rouge de Valérie et Manu.

 

Vendredi matin

Le double decker n°94 traverse l'embrasement de l'automne londonien jusqu'à Notting Hill. Ici, c'est le coup de foudre permanent. Salut Julia et Hugh ! La population est dense, les filles sont jolies et court vêtues malgré le froid.

Il faut découvrir le superbe magasin Recipease de Jamie Oliver !

Flânerie sur Portobello Road jusqu'à l'Electric Cinema qui hélas à brûlé! (en travaux)

Tiens, Banksi a ouvert un magasin de fripes, d'objets et de pochoirs, bof...

La boutique 295 et sa sweet patronne sont toujours là, trente ans après, avec ses vêtements vintage, ses magnifiques imprimés à fleurs années 50 et son parachute au plafond. Nous allons la saluer.

Déjeuner idéal et pas cher au MAKAN CAFE , restaurant Malaysien végétarien qui se trouve sous le pont de l'A40.

Nous remontons les puces jusqu'à l'hôpital St. Charles, château Poudlard en briques jaunes où nous habitâmes pendant nos études.

Traversée de Londres à pieds jusqu'à la vieille librairie Daunt books où trônent deux très bons bouquins : "Le vieux qui ne voulait pas fêter son anniversaire" de Jonas Jonasson et "Hhh" de Laurent Binet. Les couvertures des livres anglais sont trop sympas. Il y a dans ce pays une vraie culture du graphisme, de la typographie et de l'illustration (jusque sur les paquets de chips).

Afternoon Tea au SKETCH : un must design + qualité culinaire + branchitude + creativité + beauté des serveurs et serveuses, sans parler des toilettes qui sont comme une immense salle d'incubation (croisement entre Alien et 2001) où chaque œuf est un WC musical...

Regent street toute parée de ses décos de Noël nous emporte juqu'à Picadilly Circus pour une soirée géniale au Prince of Wales Theatre avec le show musical Let It Be : quatre clones des Beatles, tous très bons musiciens et chanteurs, nous font revivre en musique toute l'épopée des fab four.


Let-it-be.jpg

 

Beatles-2.jpg

Samedi

Ce matin à Chiswick, la Tamise offre ses eaux à des courses d'aviron. Centaines de "4 avec barreur" rayant le ruban noir et encouragés depuis les berges par des parents en trench coat verts et jumelles noires.

Longue et belle promenade jusqu'aux Wetlands, ces anciens réservoirs de débordement de la Tamise devenus étangs à oiseaux migrateurs, à dix minutes du métro Hammersmith !

 

Wetland.jpg

 

Bonheur de marcher en pleine ville dans des contrées sauvages et de dessiner les Mandarin ducks, les black swans et les otters. Nuit totale à 17h quand nous traversons l'immense Richmond Park. Attends ! Ce sont des biches ou des joggeuses qui traversent ? Et là, un cycliste qui regonfle ses pneus ou un cerf qui broute ? Ric rac avant la fermeture, nous sommes les derniers clients servis pour L'afternoon Tea à la pépinière Peter Sham Nursery, endroit de rêve !

 

Sham-nursery.jpg

Longues glass houses horticoles habitées de plantes à vendre

Mi-serres, mi-salon de thé à desserts,

Mi-restau à étoile sous les étoiles

Guirlandes d'ampoules mêlées de chèvre-feuille en fleurs

Tables de récup metamorphosées en Zinc de fleuristes

Chaises de square dépareillées

Gateau à la carotte ou cake au pavot avec glaçage à l'orange

Thé Darjeeling et nos sourires en banane


Nous rentrons pour une sieste lecture. Trois heures plus tard nous rejoignons le gastropub Carpenters Arms perdu dans une rue sans éclairage. Ambiance de club et non de pub. On se sent chez soi. Grandes baies vitrées sur la nuit, feu dans la cheminée, chat noir câlin. Toujours des meubles de récup dépareillés. On se régale de potimarron farci aux champignons et épinards, de fish and chips et de salmon pye. C'est simple et bon, les enfants aiment, on parle avec nos amis de la possibilité ou non de développer une liberté créatrice au sein d'une grande entreprise publique... De produire de l'énergie verte en petites communautés... De la servitude volontaire dans les entreprises (écrit à 18 ans par Etienne de la Boétie en 1549 ! )... De l'énergie que peut mettre, ou non, un artiste à se renouveler... De la fragmentation des humains qui place leur liberté dans une seule pratique très cernée pensant ainsi être armés pour subir tout le reste... Des métiers dans lesquels s'embarquent nos enfants respectifs.... Des pédagogies alternatives qui ne trouvent pas leur place en France... des comportements anglais et français au quotidien...

Il est tard, cependant notre fils musicien nous fait le bonheur de sortir sa guitare pour nous chanter du Charlie Winston, du Amy Winehouse, du Coldplay et enfin le standard Perdido (1941) de Joan Tizol (auteur également de Caravan).

 

Dimanche. Petit déjeuner devant l'eucalyptus et l'érable rouge de Valérie et Manu.

Nous achetons à BOOTS quatre pots de E45, la meilleure crème au monde pour le visage, puis digestives et crackers de Noël au Marks & Spencer de La Gare St Pancras.

salut l'Eurostar !

 

Fin du pèlerinage anglais.

Tag(s) : #instants de vie

Partager cet article

Repost 0