Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Pétard ! Le grand écrivain et critique parisien

Guillaume Chérel

(Le Point, Technikart, L'Humanité, VSD)

a enfin lu l'île du toupet !   

Voici sa verve joyeuse...

 

"Bali au pays des Vermeils…


Je vais vous dire franchement, au début, j’ai eu du mal à entrer dans ce livre : « L’île du toupet »… Déjà, le titre ! Faut vraiment être helvético-provençal, ancien maître-nageur à longs pieds comme Ivan Sigg pour inventer ça. J’étais en vacances, à Toulouse, cet été, me reposant d’une saison hivernale difficile. Je lisais « Les Trois Mousquetaires », à l’ombre d’un figuier. Enfin en paix, loin du tumulte parisien… J’avais du mal à lire les romans de la future rentrée littéraire, les sempiternels Houllebecq, Nothomb, Echenoz, Despentes et consort. Puis ma mère me l’a emprunté. Ce toupet ! Attention, ma mère c’est pas n’importe qui non plus. Lolita… Godinez, déjà qu’elle s’appelle. De la génération coco-féministe fumeuse de havanitos qui puent, tendance George Sand, mâtinée d’Angela Davis : « Cuba si ! Yankee no… ». De l’époque racontée par Ivan dans son premier roman, « L’annonce faite à Joseph » (Julliard, 1999). Où il raconte ses années Pif Gadget des Tristus et des Rigolus… Bref, Lolita me rend le livre du zig Sigg, toute guillerette et me dit : «"Y’a des jeux de mots, comme tu les aimes. Des lapins coquins, intelligents, télépathes... Tu devrais le lire parce ça vous déconnecte de la réalité tristounette actuelle. C’est une fable écologique. Faut se laisser aller.... Rêvez un peu... Alice n'est pas loin...."  Si ma « rheume » le dit alors...

J’ai replongé dans « L’île du toupet ». Ou plutôt je suis remonté sur le bateau, j’ai remis les pieds sur sa planète et je me suis accroché au bastingage : « Ce type est dingue ! », je me suis souvent dit. Mais, à sa façon, pas plus que Joyce écrivant « Ulysse », finalement… Tout en lisant, je me suis dit au début : « S’il était américain, on crierait au génie ! ». J’ai pensé à Thomas Pynchon, difficile d’accès, au premier abord… Bref, Sigg est de ces écrivains qui imposent leur langue, leur voix, leur style. J’ai retrouvé la verve affichée dans « La Touffe sublime » (Julliard), le roman que je préfère de lui. Ses livres sont comme ses œuvres de plasticien : colorés, foutraques, drôles, enjoués, relevés, enlevés, frappadingues, poétiques, politico-philosopiques… pas ma mère ! Et grivois, rabelaisiens, bizarres, drôles, sensuels, Milleriens… Cendrarsien, quoi. Le grand Blaise ! Si si… Sigg, c’est le Fernand Léger du verbe (pas relou), le Clovis Trouille de la « lis-tes-ratures » : il ouvre son cerveau aussi souvent que sa braguette !

Lisez plutôt : « Mon Yéto fantôme grince-glisse sur la nuit ondulée, le monde éructe, le vent s’esclaffe, l’eau noire hurle de rire. Moi non. Maintenant mon intérieur est fatigué. J’entends des murmures comme des centaines d’enfants jamais grandis. Tous les mômes perdus du temps d’avant qui geignent-gémissent sous ma coque-gruyère. Parfois la plainte est si proche-humaine que je me retourne ou me penche mais y a qu’une éponge dégoulinante de ténèbres à la poupe et le grand tableau noir à la proue. »

 

Après… Ne me demandez pas de raconter l’histoire. On ne « pitche » en trois phrases le zig Sigg. On le déguste jusqu’à l’arête centrale. C’est un artiste un peu dingo. Donc créatif. Parce qu’il a su garder dans sa main « celle de l’enfant qu’il a été », comme disait Cervantes. Laissez-vous emportez par sa verve, de 1950 à nous jours, du Finistère à Manhattan, et de Physiopolis à Bali. Embarquez sur son cargo éventreur d’île offerte. Laissez vous prendre, quoi. Ivan Sigg est un écrivain priapique, éjacubilatoire. Quoiqu’on en pense, ce qu’il écrit ne ressemble à rien d’autre. Comme ses petits lapins malins, il donne de l’appétit… de vivre. Tout simplement."

Guillaume Chérel

 

A ce stade, il n'y a plus qu'à commander le pavé :


www.amazon.fr/Lîle-du-toupet-Sigg-Ivan/dp/2748353145

livre.fnac.com/a2878878/Ivan-Sigg-L-ile-du-toupet

www.publibook.com/boutique2006/detail-5021-PB.html

 

Tag(s) : #littérature

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :