Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Jane Klares http://janeklares.canalblog.com intervient sur mon article Michal Batory et le cda m'offrent une palme à détourner qui parle de la contradiction.

Jane : Voilà une réflexion qui m'intéresse au plus haut point ! Je m'inscris cependant en faux au sujet de la contradiction en tant que facteur désintégrant. La contradiction, qui est au coeur de nos vies, en est, me semble-t-il, aussi le moteur. L'accepter comme composante essentielle, fondatrice et apprendre à composer avec, m'unifie.
Ivan : merci Jane pour ton commentaire et ton inscription en faux (Ah! le vrai et le faux... )
Oui, voir la contradiction en nous; voir qu'elle est au coeur de nos vies et, pour beaucoup qu'elle en est même le moteur, comme la colère et le ressentiment pour d'autres car nous nous y sommes habitués depuis des millénaires, comme nous nous sommes habitués aux divisions et aux conflits au point de croire, que c'est dans la "nature humaine".
Mais celui qui tente de vivre une vie intègre au quotidien voit que la contradiction est dissociante et désintégrante :
Parce que je ne suis pas dans l'ETRE, mais dans le DEVENIR, je suis dans la contradiction.
Dès que je suis dans la mesure, la comparaison et le jugement, aussitôt la contradiction (et bientôt la souffrance) sont au rendez-vous.
(je suis comme ceci mais j'aimerais devenir comme cela. La société est comme ceci mais je la voudrais comme cela. Voilà l'état des choses et voilà mon but : je ferais tout pour l'atteindre. Il y a mes valeurs et il y a les tiennes. La réalité finira par coller à mon idéal. Mon conjoint fait ceci mais j'aimerais tellement qu'il fasse cela....)
Dès que je pense la réalité en termes de contraires (d'opposés), il y a contradictions et conflits intérieurs.

L'apparition de choix est toujours le signe de problèmes. Lorsque je comprends l'instant, il n'y a pas de choix, pas de problème, il n'y a plus d'observateur mais juste la chose observée, j'agis, je suis l'expérience.
Si nous comprenons (comprendre n'est pas accepter ou composer) qu'il n'y a que ce qui EST, alors il n'y a ni choix, ni problème.

La contradiction peut donner momentanément un sentiment de vitalité, mais c'est une utilisation de l'énergie (à fabriquer des écrans, des cloisonements et des résistances) qui est destructrice à la longue.
Ce qui m'unifie, c'est l'attention totale, autrement dit l'amour. Cela demande une vulnérabilité psychologique, une prise de risque pour s'ouvrir à tous les possibles. Ce n'est pas de tout repos, c'est même très intense, et cela dérange.



Tag(s) : #Dialogues

Partager cet article

Repost 0