Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog


    De beaux documents ne font pas une bonne exposition. "Le paris de Victor Hugo" est une exposition statique, triste et silencieuse.Tout le contraire du roman "Les Misérables" qui en est la trame. Aucune présence des premières photos du XIXème siècles, aucun film, aucune vidéo, aucune scène reconstituée, pas le moindre décor, aucun son de chevaux sur les pavés, aucune chanson des barricades. On traverse trois révolutions mais tout est feutré. Ce roman/fresque est un vrai polar, mais tout est tranquille, normé, encadré. Bref il manque la vie et les hommes. Quand il ne sagit pas de science, la muséographie reste très souvent figée en France.
    Par contre, à l'étage au dessus, dans les collections de ce merveilleux musée de l'histoire de Paris, on trouve la fabuleuse boutique reconstituée du bijoutier Fouquet réalisée par Mucha en 1900, la chambre de Proust, et le clou de la visite : la salle de bal délirante peinte par le grand José Maria Sert (c'est lui qui avait peint l'incroyable cathédrale de Vic en Espagne. Sa femme était la fabuleuse égérie Micia Sert, lisez un jour sa biographie c'est génial). Observez la liberté de la technique : c'est peint à main levé (à l'arrache) sur de la feuille d'or uniquement avec des superpositions de vernis colorés !!!
Tag(s) : #peinture

Partager cet article

Repost 0