Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Chers tous
je nous souhaite
en 2009
d'être en mouvement
d'être en conscience
d'être sans attente et sans idéal
dans l'amour altruiste et le rire
attentifs à chaque instant

Je reviens de cinq jours d'écriture dans le sud en compagnie de Cervantès.
Mon "AnimalQuichotte" (
une folie décapante) a avancé de 20 pages, soit quatre pages définitives par jour... et plus que deux ans de travail ! ha ha ha
                                                                                                                    dans l'atelier de Miro

Et pour éclairer ce début d'année, voici un court texte du philosophe indien Jiddu Krishnamurti (1895-1986)
"Là où finit la peur commence l'attention"
Comment provoquer l'état d'attention ? On ne peut pas le cultiver par la persuasion, la comparaison, la récompense ou la punition, qui sont toutes des formes de contrainte. L'élimination de la peur est le commencement de l'attention (le rejet de toute autorité intérieure et extérieure). La peur existe inévitablement tant qu'existe le désir d'être ou de devenir qui est une quête du succès (la recherche d'un résultat) avec toutes ses frustrations et ses contradictions tortueuses. On peut enseigner la concentration, mais l'attention ne s'apprend pas, de même que l'on n'apprend pas à se libérer de la peur; mais c'est par la compréhension même de ses causes que s'élimine la peur. L'attention naît donc spontanément lorsqu'autour de l'élève existe une atmosphère de bien être, lorsqu'il se sent en sécurité, à l'aise, et qu'il est conscient d'une action désintéressée (sans attente) inspirée par l'amour. L'amour ne compare pas (ne mesure pas, ne juge pas), de sorte que cessent la jalousie et la torture de "devenir".
                                                                    in "Le livre de la méditation et de la vie" (livre de Poche)


Tag(s) : #philosophie

Partager cet article

Repost 0