Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

"Job raillé par sa femme" ou "le prisonnier est un tableau de Georges De La Tour (environ 1650 ?) Voilà un tableau étonnant par les différents commentaires qu'il provoque. René Char en avait une reproduction pendant la guerre, et les résistants qui entraient chez lui étaient estomaqués par cette présence. Il en  parle dans les Feuillets d'Ypnos (1947).
    Si je parle de ce tableau (que mon ami Alexis Monville du site http://unjouruneoeuvre.eu   aura à coeur j'en suis sûr de nous présenter bientôt hé hé ) c'est parce que je viens de dévorer l'essentiel et minuscule "La femme de Job" (chez Maren Sell) de Andrée Chedid (Mère de Louis et grand-mère de M). Quelle écriture puissante et poétique ! C'est iconoclaste et ça vous remet en contact avec vous même de façon très subtile. Une très belle parabole sur l'existence, la croyance et dieu.  Je vous livre deux courtes phrases qui ont explosé mes synapses : la première " Je t'interrogerai et tu m'instruiras". Si chacun pouvait dire ça à l'autre... Et la deuxième : "Il n'y a pas de clef", ce que Jiddu Krishnamurti disait d'une autre manière " la vérité est un pays sans chemin".
Tag(s) : #peinture

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :