Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Titre : "Règle n°1, ne jamais payer pour exposer !"

   Voici l’histoire d’une belle bande de flibustiers modernes qui, durant quatre printemps, abordèrent et rançonnèrent des milliers d’ânes (in french : des artistes naïfs). Leur goélette s’appelle la « RÉFÉRENCE /MARUMO’S Gallery ». A bord on trouve les commandants Maxime Guay et Claude Marumo ainsi que leurs lieutenants, Constantin Guay, Alexandre de Brébisson, Sébastien Finot et quelques autres…
Leur devise : « 10000 artiste en Ile de France, c’est 10000 vaches à traire pendant dix ans  »

    Tout commence par un joli prospectus (un 4 pages numérique) qui, pour vous appâter,  vous propose d’exposer 6 œuvres en plein Soho à New York. Le lieutenant Alexandre de Brébisson vient dans votre atelier, s’extasie sur la qualité bla-bla-bla, et vous propose son kit pour naïf :
Pour 1000€ (2300€ pour d’autres) il vous sélectionne pour New York.
Ajoutez 100€ de transports (450€ pour d’autres).
Ajoutez 150€ pour un catalogue numérique tiré à l’unité, dont on ne voit qu’un seul exemplaire.
Ajoutez 430€ pour être dans le fichier incontournable des 500 galeries New Yorkaises (j'ai refusé).
        A ce stade vous êtes déjà entré dans l’histoire et bien habillé pour l’hiver mais vous en voulez plus !
    Alors le lieutenant Alexandre de Brébisson, l’ami des ânes, cède sa place au commandant corsaire Maxime Guay (qui a déjà eu de nombreux démêlés avec les prévôts du roi pour des ventes de carrosses d’occasion) qui vous prend en main et vous demande votre numéro de carte bleu par téléphone, pour vous réserver une chambre d’hôtel bon marché pour le vernissage. C’est là que les ennuis commencent vraiment, avec des pirateries de 450€, 780€ et même 4000€, pour des chambres miteuses sans fenêtres dans Chinatown !
    Le vernissage est alors repoussé plusieurs fois sans vraies raisons et le corsaire Guay vous plante vos deux billets d’avion électroniques (1000€) la veille du départ ! (vengeance de pirate car j’avais refusé de lui donner mon numéro de carte bleue). Une amie new yorkaise s’y rend et dénombre avec beaucoup de mal 40 personnes au vernissage (des artistes et leurs amis) et non 450 comme annoncé au téléphone par le lieutenant Alexandre de Brébisson.
    L’ancien maire Giuliani et la Princesse de Bourbon ne sont évidemment pas présents au vernissage comme annoncé par le corsaire Claude Marumo en personne. De même, il n'y a pas la fameuse "nocturne professionnelle" des 500 galeries" ce soir là.
    Pendant des mois (bien au-delà du contrat signé), impossible de récupérer les œuvres. Beaucoup sont entassées, cassées, lacérées ou carrément perdues. (Laurent Guelle de Cavalier International : « Je peux vous dire qu’ils ne me font pas transporter les œuvres comme mes autres clients et je ne préfèrerais pas qu’un de mes galeristes voit ça ! »). Après un coup de pression j'ai pu retirer 4 oeuvres chez le transporteur et à ce jour 2 sont portées manquantes.

                    Vous êtes impatients de connaître la suite ?
    1 – Pourquoi la police des mers est-elle si lente à mettre la main sur cette bande de flibustiers ? Le bagne de Cayenne est vide, non ?
    2 – Pourquoi les amiraux de la Maison des Artistes n’ont-ils prévenu ni la presse ni l’ensemble de ses 20000 marins pour que plus aucun ne se fasse rançonner ?
    3 – Qui, à la cour du roi, protège ces flibustiers ? Sont-ils des corsaires ?
    4 – Pourquoi après 25 ans sur la mer de l’art suis-je encore assez naïf pour tomber dans de telles pirateries ?

Autant de questions dont les réponses coloreront la suite des passionnantes aventures de ces pirates modernes.

le commentaire d'Eric Meyer :
Salut Ivan, grand merci à toi de nous mettre en garde face à ces pirates (voleurs) qui abusent de notre naiveté et certainement de notre "soif" de reconnaissance, de reconnaissance internationale, américaine... New york, ahhhh New york!!! Soyons donc tous vigilants face à ces brigands et respectons la règle n°1 : ne jamais payer pour exposer, non, mais??? Je te rassure (si cela peut te rassurer, ou plutôt t'amuser), tu n'es pas le premier, tu ne seras pas le dernier, pareilles aventures me sont déjà arrivées... Encore un grand bravo à toi pour ton site et ton blog que je visite quotidiennement, tes dessins qui me scotchent à chaque fois et tes reflexions qui m'ouvrent les yeux et m'obligent, m'incitent, à penser différemment, à changer mon angle de vision!!! Bien amicalement! Be good (comme on dit à NYC... ;-)) et à bientôt! Eric.
Tag(s) : #peinture

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :