Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

       Un de ces jours, je vais prendre une craie et dessiner sur la placette triangulaire qui me tend les bras au coin de l’atelier. Le trait blanc sur le goudron noir (qui vient d’être refait) reliera le cerisier colonne (que j’ai obtenu, après plusieurs courriers, à la place du vieux cèdre mort de pollution et d’élagage intempestif) ; les trois bancs à lattes de bois (dont un qui sauva mon fils d’un grave accident quand une voiture folle vint s’encastrer dedans alors que nous passions là) ; l’une des dernières cabines téléphoniques parisiennes et, au fond, un bosquet de charmilles.

    Ni refuser, ni accepter la réalité (les productions humaines, ce que l’on voit, entend, pense ou rêve…) mais écouter et observer.

    Le sosie de l’employé homo du fleuriste Nikolaï, dans « Six feet under », fait la manche dans le métro :  « Messieurs et mesdames, j’ai une passion qui est la peinture. J’ai exposé deux fois au Salon d’Automne au Grand Palais. Je remercie les gens qui peuvent m’aider d’une petite pièce ou d’un ticket restaurant. »

Tag(s) : #peinture

Partager cet article

Repost 0