Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog


Quand en octobre je me suis lancé dans la « réécriture » du Hamlet de Shakespeare, une évidence a surgi : cette pièce était d’une si grande qualité que ce serait un jeu de mettre en valeur ses universaux en supprimant les ronflements de l’écriture du XVIIème siècle (certains d’entre eux étant des singeries volontaires de l’emphase de l’époque.) Voilà un personnage, Hamlet, qui, mimant la folie (ou la liberté), finit par devenir dingue. Sexe, prise de pouvoir, inceste, viol, meurtre, suicide, discours sur le théâtre privé et le théâtre public, vengeance, servent de décor tranquille à cette folie. Bonheur d’en faire un texte atemporel, accessible à tous (La version originale est un anglais inaudible aujourd’hui)

Exactement à la même époque un autre personnage vire frapadingue en lisant des romans de chevalerie, c’est Don Quichotte. Mais l’entreprise de « réécrire » l’œuvre de Cervantès, est beaucoup plus coton. (Voire l'effet Ménard de Borgès). Je me suis lancé dans cette aventure car la plupart des gens que j’interroge ont séché au bout de deux cents pages et quasiment personne n’a lu le deuxième tome (1100 pages au total). Il faut avouer que c’est un roman génial et mythique, qui déboulonne les notions d’engagement, d’idéal et de combat, mais hélas sa lecture est vite pénible. Là où Hamlet est subtil et brillant, le chevalier à la triste figure est carrément niais, aveugle, sourd et buté. Certes Cervantès se moque des romans de chevalerie qui le précèdent mais pour se faire, il se vautre dans le style chevaleresque, se gargarisant avec les mots, délayant à n’en plus finir certaines descriptions, usant d’un comique de répétition assez lourd, alignant des convois d’adjectifs et n’hésitant pas à répéter les mêmes épisodes à quelques variantes prêts. C’est donc une vraie gageure d’extraire le joyau de sa gangue. 50 pages sont déjà écrites. Je me suis donné un an pour boucler l’affaire … avant de m’attaquer à Ulysse de Joyce. Ben quoi ?
Tag(s) : #littérature

Partager cet article

Repost 0