Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog


A 64 ans, Camille l’imprimeur est tout jeune. Il n’imprime plus mais il plonge à bras le corps dans la peinture, la photo, les collages et le jazz, avec une énergie intacte. L’ancienne imprimerie Aquaform du passage Ménilmontant est métamorphosée en atelier/studio de répétition. Il n’y a plus l’odeur des encres et le bruit de la Heidelberg mono couleur, mais je me sens bien là et j’ai envie de prolonger le café et l’échange. Gégé sa femme institutrice et mannequin de photos de plongée, crée des bijoux étonnants avec, entre autre, des perles d’eau, des cristaux, de la lave, de la nacre d’ormeau et du fil de pêche de la coopérative du Guilvinec. Ils s’aiment, ils lisent Charlie Hebdo et ils n’aiment pas l’arrogance et les paillettes de Sarko. Ils parlent de la pauvreté humaine des grands profiteurs qui prolifèrent. Par contre le poisson disparaît et ils font moins de photo de plongée.
Ensemble nous essayons de comprendre si la vie est un combat ou une liberté.
La liberté n’est pas une fin, mais le moyen. Il n’y a pas de fin, il n’y a que des moyens. La liberté comme l’amour ne sont pas des buts, ils sont les moyens d’une vie libre.




Retrouvailles avec Robert
Bonheur de revoir mon ami Robert après trois ans de silence. Big hug dans la rue, devant son lieu de travail. J’adore sa voix et son rire brillant. Il boîte encore un peu, mais il a l’air en forme. Il travaille toujours dans son association de réinsertion de SDF. « 0% de réussite, 100% de rechute, mais on est là pour les soutenir au jour le jour » dit-il.
Suite à un changement politique dans son pays, sa carrière de ministre, formé à Science Po a été minée. Pendant deux ans, nous-nous sommes croisés et souris en voisins et parents d’élève. Puis je l’ai invité au bar du coin à boire, moi un café lui un lait chaud. Et tous les matins nous avons refait la France et l’Afrique en touillant nos tasses. Un jour, j’ai remarqué que sa petite cuillère ne tenait plus entre son pouce et son index. Je lui ai fait rencontrer ma femme psychiatre qui l’a aussitôt adressé à une amie neurologue, qui l’a aussitôt fait hospitalisé. Deux jours après il était opéré en urgence ! A l’époque il m’avait dit : "petit frère, tu remercieras ma-petite-sœur-ta-femme, qui a eu l'idée de m'envoyer chez cette neurologue. Pendant des mois j'ai fait des batteries d'examens négatifs. Personne n'a rien vu. Pourtant avec l'IRM et le scanner on voit très bien qu'il y a une grosse hernie au niveau de quatre cervicales ! Il n’y a quasiment plus de canal médulaire ! Les disques compriment la moëlle et au premier faux mouvement, je suis tétraplégique ou j'y passe ! Grâce à ces deux femmes, j'ai été reçu comme un diplomate, comme par le passé, ha, ha, ha, et puis maintenant on va me sauver. Je comprends maintenant que mon fère est mort de ça."
Tag(s) : #instants de vie

Partager cet article

Repost 0