Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Lire "Je suis à l'Est" de Josef Schovanec

20h. Assis sur un siège de la ligne 13, je lis.

C'est exceptionnel de nos jours, de lire, assis, sur la 13, à cette heure ! La foule m'enveloppe. Je lis. Je dévore même. "Je suis à l'est !" De Josef Schovanec. C'est une lecture prenante. Un philosophe "avec autisme", au parcourt étonnant, décrit ce qui se passe dans son cerveau.

Soudain, un parfum bigrement charpenté bouscule tout mon système olfactif ! La note de tête puissamment verte et érotique est telle, qu'une érection collective doit hérisser la rame. Je tourne la tête et deux fabuleuses fesses rondes, moulées dans un mini short bleu, viennent pile poil s'encastrer sur mon zen. Ou quasiment. La gazelle vient de bondir dans le wagon ! Mes pages se floutent, les mots se consument, les lignes s'effacent. Sous le short filent deux longues jambes nues vers deux baskets fluo. À vue de nez, je vois le tableau : "Jeune femme revenant du stade après une heure de jogging". Sa sueur femelle est mille fois plus prégnante que ma lecture mâle. Un grand cru ! Mieux : une grande crue ! La note de cœur caractéristique, salée et musquée, est celle d'une moule en surchauffe. Parfum animalisé, entêtant. Il y a enfin une note de fond terrible, longue et sourde...de raie brûlante ! Opulente, l'Ass tringeante fragrance m'envahit tout l'arrière palais. Une délicate écume de cuisse, portée par une virulente vague d'aisselle, participe de ma délicieuse détresse. Je détourne la tête pour ne pas la perdre (la tête). J'aimerais décrire ce phénomène métro-rologique qui fouette mon désir, mais, anesthésiée par de telles effluves, ma langue reste a-poétique. Même le Aïe-Cul est impossible ! Ma volonté chavire. Mon cœur est turgescent.

La rosée légèrement acide de ses grandes lèvres et l'infime fragrance de chacun de ses poils pubiens vrillent mes sens ! Aux secours ! Je ne sais plus qui je suis, je vais ...

Ah ! sauvé ! Ma station ! Je vole une photo de l'Odoriférante et saute du wagon sans même la dévisager. Regarder un parfum paradisiaque en face peut vous annihiler l'olfaction à jamais.

Mademoiselle, si vous vous reconnaissez dans ces lignes, n'hésite pas à déposer votre propre marque de parfum "THIGH TUFT". Vous êtes déjà riche de ces mortelles effluves qui m'ont irradié le zen !

https://m.facebook.com/ivan.sigg

Instagram : @ivansigg

Tag(s) : #instants de vie, #humour, #philosophie, #littérature

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :