Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

LE VIEIL HOMME A UN DÉSIR D'EAU (chapitre 51)

Moi : Bonjour

Vieil homme : ah, c'est vous !? Êtes vous là par hasard ?

Moi : pas vraiment. Je viens de traverser Paris pour vous voir.

Vieil homme : Étonnant ! ... Au fait, j'ai fait la connaissance de votre frère.

Moi : mais je n'ai pas de frère. Vous me confondez sans doute avec le jumeau de votre ex gendre.

Vieil homme : je sens qu'il y a des télescopages cranifères dans ma boite à neurones. Savez-vous qu'avant les anti-inflammatoires et les neuroleptiques, c'était l'alcool qui était préconisé, comme le verre d'eau de vie ou la coupe de champagne. Moi ma seule médecine c'est le coca.

Moi : ha ha, vous savez vivre !

Vieil homme : j'aime bien cet endroit, il est silencieux. Il y a un sacré gâchis autour de nous, gâchis en pensée, gâchis en homme...

Moi : que voulez vous dire ?

Vieil homme : on voit beaucoup de monde ici, mais peu de gens sont intrinsèquement doués, beaucoup se contentent de leur petit poste... comme mon propre père qui a préféré la chasse à la grive à une promotion certaine.

Moi : et...?

Vieil homme : hé bien,...dans les derniers jours de ma vie j'ai inventé la nage indienne qui permet de longer les piscines en se tractant aux rigoles des bassins, mais avec tout ça, c'est un comble, je ne sais toujours pas nager. Croyez-vous que j'aurais dû faire breveter ce mouvement aquatique révolutionnaire ?

Moi : c'est à dire que...

Vieil homme : ces derniers jours j'allais régulièrement en bord de Seine. C'était à moitié un désir d'apprendre à nager... désir d'eau qui était également une envie de mourir.

Moi : vous vouliez vous jeter à l'eau ?

Vieil homme : tout le monde sait que dans la Seine, les variations de températures sont fatales. Et surtout, le fond de ce fleuve est mal dégrossi. Figurez-vous qu'il y a des masses de bouteilles, de véritables pyramides de verre ! Ce sont des millions de bouteilles solides sur lesquelles on peut marcher - sans doute comme l'a fait Jésus, entre nous - ce qui fait de la Seine un paradis pour les pêcheurs.

Moi : quel style et quelle imagination !

Vieil homme : ne vous méprenez pas ! Je n'ai aucun attrait pour l'eau. Depuis la petite enfance j'ai toujours préféré les billes aux bulles. Je n'aimais pas les jeux violents. Cela venait de mon père qui avait un goût prononcé pour la prudence, la temporisation et l'évitement.

Moi : observation fine.

Vieil homme : jamais il ne m'aurait emmené à la chasse. Heureusement que mon oncle Nadal avait le jardin de son école. C'était à deux pas de chez nous, à Aumale. Ces 100m2 de verdure, c'était ma nature avec un figuier et un cerisier. Mais cet oncle était trop sportif c'est ce qui l'a perdu. En parlant de ça, il me revient quelque chose : connaissez-vous l'expression "Baiser à la duc d'Aumale "?

Moi : non, jamais entendu.

Vieil homme : hé bien le duc d'Aumale, ou Henri d'Orléans, fils de Louis Philippe, était célèbre pour ses acrobaties au pieu.

Moi : hé hé et qu'est-ce que ça vient faire là ?

Vieil homme : simple association... qui m'amène à vous déclarer que "j'ai envie de pisser"

Moi : là !? maintenant ?

Vieil homme : oui et urgemment !

Moi : pas de WC autour de nous, alors faites dans votre couche !

Vieil homme : OK...je pisse...vous êtes une merveille, vous avez une hardiesse, vous assistez à mon urinage sans la moindre gêne. L'amitié est une drôle de chose à mon âge cacanonique ha ha ha... Le mariage a été une délivrance pour moi, j'étais un ado très retardataire... Au fond toute les religions se posent la même question, d'où vient l'homme, dans quelle intention a-t-il été créé, quel est son destin, mais rien ne nous explique comment vivre à chaque âge de la vie...

Moi : tant mieux, non ?

Vieil homme : vous avez peut-être raison au fond...En médecine il y avait des lacunes énormes. On nous bourrait d'anatomie à fond, par contre en chimie la formation était nulle. Formation sans discernement en 1938 et toujours aussi peu sagace en 2016. Le verbe discerner est peu employé alors qu'il est plein d'intérêt. Par exemple on peut discerner les aptitudes de quelqu'un. Vous, vous pourriez être un grand audio-prothésiste, mais je vous l'ai déjà dit... Savez vous par exemple, que le dictionnaire de la langue française a été écrit par un pied noir. Il s'agit de l'avocat Paul Robert, grand spécialiste des agrumes. Sa femme était une de mes grandes amies. Les parents de Paul étaient très riches, allant jusqu'à donner leur nom à des rues et des villages d'Algérie. Il aurait pu attendre l'héritage, hé bien non, il s'est consacré à la science des mots. Il était très doué aussi en musique et avait installé un studio d'enregistrement chez lui. Mais il avait une frénésie sexuelle comme le duc d'Aumale, qui le poussait à rechercher les bordels et les femmes quelconques. C'est à cause de cela qu'il n'est pas entré à l'Académie française.

Moi : vous me scotchez !

Tag(s) : #instants de vie, #Dialogues

Partager cet article

Repost 0