Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le vieil homme et le cheval de la Reine d'Angleterre (Chapitre 40)

Vieil homme : vous tombez bien. Soyez rassuré, aucune de vos oeuvres n'a subi de dommage. Comme vous êtes là, il va falloir que je pisse. Et hop ! L'oiseau dans le lavabo ! C'est beau comme du Prévert ! Vive la poézizi ha ha ha
Moi : allez remballez tout ça s'il vous plait ! Chaque fois que je suis là ça vous donne envie d'aller aux toilettes, c'est un peu gros non ?
Vieil homme : à ce propos, j'ai fait venir la médecin Delafoi pour mes problèmes de coeur. Elle montait, descendait, m'auscultait le coeur, me tâtait les boules et soudain, le couperet est tombé, elle a déclaré que mon problème n'était pas un trouble du rythme, mais un problème d'anxiété. Vous vous rendez compte ! J'ai vécu anxieux toute ma vie et enfin quelqu'un ose me le révéler, confirmant ce que je savais. Cette idée va me rassurer jusqu'à la tombe. Cela dit, une fois mort, je sais que je vais vous manquer.
Moi : évidemment.
Vieil homme : savez-vous que dans quelques jours, il va y avoir un évènement de portée mondiale : un français et un anglais vont traverser la Méditerranée complètement nus et se serrer la pince.
Moi : à quelle occasion ?
Vieil homme : hé bien, à... L'occasion ! On va tout mettre sur le tapis. Cela va être l'occasion de photographier la musculation interhumaine. Les anglais vont bien sûr, comme à leur habitude, vouloir montrer la supériorité de leur cerveau, et les français leur supériorité sexuelle...
Moi : pardon ?
Vieil homme : je vais trop vite ou bien mes neurones s'emmêlent...? En fait, nous allons être hélitreuillés, faire des acrobaties, puis nous serons pris en charge par la marine et déposés sur le pont du porte-avion Charles De Gaulle.
Moi : il ne faudra pas rater cela !
Vieil homme : le contentieux ne date pas d'aujourd'hui. Souvenez-vous de ce jour où le cheval de la reine d'Angleterre a lâché une énorme flatulence... On dit un glemps en parlé pied-noir.
Moi : aucun souvenir.
Vieil homme : alors la reine gênée s'excuse auprès de Jacques Chirac. Et Chirac de répondre "Ce n'est pas grave, je croyais que c'était le cheval".
Moi : ha ha ha elle est bonne
Vieil homme : à cause de ce pet et de votre rire, l'idée de la mort me revient dans la figure. Et avec, l'idée même de l'origine. Partant d'un petit milieu de fonctionnaire des postes, je suis devenu un type instruit en faisant médecine. Une question me taraude : comment mettre la pensée théorique au service de la question de l'origine de l'homme et de l'origine de la science ? Cette question bloque tout.
Moi : les grandes religions tiennent à leur pouvoir et ne souhaitent pas interroger les origines.
Vieil homme : exactement. Hélas, toutes ces réflexions se produisent la nuit car je ne dors pas voyez-vous et j'ai du temps libre, beaucoup de temps libre, alors les électrons agités changent de niveau d'énergie et se transforment en photons qui fusent pssshittt ! Et là surgit la fameuse confusion entre rêve et réalité que vous savez si bien pointer quand elle surgit.
Moi : pétard ! vous vivez intensément.
Vieil homme : hé, ce ne sont pas des histoires de Suzette tout ça. On est en plein coeur de la science tous les deux. De cette pensée concentrée surgira une source vive à laquelle vous ne vous attendez sans doute pas.

Tag(s) : #Dialogues, #Théâtre, #humour

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :