Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Mon stylo Giacommettise le vieil homme

Mon stylo Giacommettise le vieil homme

Moi : dites, je peux goûter votre coca ?
Vieil homme : mais faites. Que de civilités. Sachez que j'apprécie. Ce qui n'enlève rien au fait que l'approche finale de la mort fait prendre conscience de l'attachement croissant aux enfants, aux petits enfants, aux arrières petits enfants et qui sait...
Moi : vous être terriblement lucide.
Vieil homme : oh, vous savez, j'ai toujours souffert d'un colon irritable, et là ça continue. Vous croyez que ça va durer ?
Moi : en matière de colon, je préfère me taire, voire me sphincter.
Vieil homme : vous avez toujours le bon mot au bout de la langue. Figurez vous que cette nuit dans mes déambulations erratiques, je vous ai cherché partout, au dehors et en dedans, jusqu'au café. Dans notre putain de vie antérieure on n'allait pas au café !
Moi : allons, vous n'étiez pas mineur de fond. Vous aviez une vie agréable et vous alliez même régulièrement dans des salons de thé avec votre femme.
Vieil homme : bon bon, ne remuons pas le thé, et que deviens le Congrès du cheval au fait, avec ses chevaux invisibles et son tiercé fantôme ?
Moi : Il faudrait demander à votre aide de camp Souleyman si c'est un fantasme ou un rêve ?
Vieil homme : tout cela pique ma curiosité. Votre présence et le coca aussi me font des choses dans le nez. Je dirais que ça me pique le groin.
Moi : ha ha ha vous êtes inoui !
Vieil homme : ah ce rire ! Je suis un homme à la descendance exceptionnelle, j'en conviens.

Tag(s) : #Dialogues, #Théâtre, #humour

Partager cet article

Repost 0