Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Perdu dans les couloirs de l'hôpital

Perdu dans les couloirs de l'hôpital

seuldanslecorridor made with Tagtool play

Visite 3 au vieil homme

Vieil homme : n'oubliez pas que vous devez vous marier avec votre femme. D'une manière ou d'une autre, vous êtes lié à cette masse d'évènements insolites. Par exemples, cette femme que l'on vient de voir (une aide soignante) a une force musculaire peu humaine qu'elle ne semble pas utiliser avec discernement.
Moi : Voulez-vous boire le thé qu'elle vous a apporté ?
Vieil homme : Pourquoi pas, même si je préfère un verre de Coca Cola, un brevage noir comme cette femme, soit dit entre nous. Il est vrai que le thé me fait du bien, mais je suis difficile à enthousiasmer. Les évènements que je vis avec vous sont par contre inexplicables. Depuis que je vous connais, je me suis retrouvé face à la mort, directement face à la mort. Je pense d'ailleurs que vous êtes un peu responsable de tout ce qui m'arrive. D'ailleurs vous êtes très différent des autres membres de ma famille. Ça a été un vrai coup quand je suis rentré chez moi avec cette étiquette de malade mental. Malheureusement, on me l'a expliqué — vous ou quelqu'un d'autre je ne sais plus — que c'était un rêve éveillé qui s'était réalisé. Alors j'ai commencé à me demander quelle était ma personnalité mentale ? Qu'est-ce qui était le rêve ? À quoi je pouvais croire ? Je vous raconte des phénomènes objectifs et vous me dites que ce sont des souvenirs ou des rêves éveillés ! C'est grave... Surtout que je commence à en prendre conscience.
Moi : ce n'est pas très grave. Ce sont des bugs dans votre cerveau, dus à des petites veines qui se bouchent.
Vieil homme : Comme c'est intéressant... Parmi mes grandes inquisitions, heu acquisitions, je me suis aperçu que j'étais entré dans la foi cathodique, heu catholique. La télé ne m'intéresse pas sauf les émissions religieuses et les concerts classiques.
Moi : ha ha
Vieil homme : j'ai découvert ça à la mort de... Vous savez... Celle qui devait être votre épouse...
Moi : ma femme n'est pas morte, vous confondez avec votre deuxième fille hélas.
Vieil homme : enfin vous deviez vous marier et j'apprends votre propre mort. Un vrai choc ! C'était à Alger tout ça...
Moi : là votre cerveau est en train de faire un vrai souk avec les personnes, les lieux et les dates.
Vieil homme : Hé oui, voici les mélanges dont nous parlions précédemment. C'est embêtant cette confusion. J'ai besoin de remettre les choses en place. Le décès de ma deuxième fille a été l'émotion de ma vie. Et mon gendre s'est bien remarié, ça je le situe bien. Par contre, j'ai un trou avec vous et votre femme. Non, non, ça revient, elle est brillante dans ses études, elle fait une belle carrière dans le privé, elle a du culot, du culot vestimentaire notamment.
Moi : vous voyez, là, vous êtes de nouveau très clair.
Vieil homme : votre présence est paradoxale, elle attire les déraillements et me remet à la fois sur les rails.
Moi : ha ha
Vieil homme : laissez-moi continuer. Votre femme donc participe à de nombreux congrès, mais on ne parle plus tellement d'elle car vos enfants brillants la font passer au second plan : votre fille, bientôt médecin comme moi et votre fils musicien dont les dons se révèlent. J'étais par contre un piètre violoniste. Mais vous, quel est votre métier ?
Moi : peintre et écrivain.
Vieil homme : Ah comme c'est curieux !? il faudra que nous parlions de Masson, Chagall, Picasso et Miro. Un de nos amis, un aveugle de naissance, vous a désigné dans un cinéma du Quartier Latin en nous disant "Quelle puissance sexuelle !" Pour lui ça avait beaucoup de prix. Il en est mort d'ailleurs. Il ne voulait pas se faire opérer. Au fait, qu'est-ce qui fait que vous êtes là ?
Moi : vous.

Tag(s) : #instants de vie, #Tagtool, #Digital Painting, #Dialogues, #Peinture numérique

Partager cet article

Repost 0