Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

À toute l'équipe de Libération.

Sur le plan de la mise en page, ce 27 mai 2014, votre Une réunifiée en une seule image est une très bonne initiative. Finies les Unes sommaires où les titres et les visuels se percutaient, produisant conflits et sens douteux ?

Sur le plan artistique, graphique et sémiologique, il en va tout autrement.
Que vois-je, le plus objectivement possible (comme si je décrivais cette image à un aveugle) ?

À gauche, une étroite bande bleue verticale avec trois bords droits et un bord effiloché. Au centre, une large bande blanche verticale ondulante qui traverse toute la Une, débouchant en haut et en bas sur le blanc de la marge tournante du journal. À droite, une bande rouge verticale avec trois bords droits et un bord découpé en courbes nettes. Le bleu et le rouge sont comme posés sur le blanc qui déborde partout sous l'image. La bande blanche donne à voir la silhouette d'une jeune femme en découpe dans les bandes bleue et rouge (créant une étrange tête rouge subliminale au menton pointu !?). On devine ses cheveux longs en mouvement dans la bande bleue, son chapeau (un béret ? Un bonnet ?), et le profil de son visage qui crie ou qui va mordre dans la bande rouge. De légères ombres grises nous donnent à penser que cela peut être une statue en plâtre. Le chapeau de la jeune femme est à moitié caché par le logo du journal qui est deux fois plus gros que d'habitude : le mot "Libération" en blanc posé sur un losange rouge horizontal avec des ombres portées noires pour chaque lettre, logo qui est à cheval sur la bande bleue et la bande blanche, sans contact avec la bande rouge. Enfin, je vois deux petites lettres FN en capitales rouges sur le fond blanc/cou blanc juste au dessus du mot REAGIR en capitales noires de six centimètres de haut à cheval sur la bande blanche et la bande rouge.

À présent, est-ce que mon observation me permet de comprendre cette Une ?
Un drapeau français couvre toute la Une avec en son centre le blanc du royaume de France qui se transforme en Mari(an)ne en colère, qui crie contre (ou qui mord) le rouge de la révolution, avec le mot Libération piqué comme une plume sur son bonnet phrygien  (ou comme un coin enfoncé dans son crâne)?


Le patriotisme, le franchouillardisme, le drapeau et toutes ses frontières, le vieux symbole en plâtre, la colère... Voilà tout ce que l'équipe de Libération a trouvé un lendemain d'élections européennes :

- Pour  réveiller la gauche et les 53% d'abstentionistes

- Pour parler aux 25% qui ont voté extrême droite ?

- Pour afficher sa créativité de quotidien en banqueroute ?

– Pour sortir de l'ornière antidémocratique de notre système électorale ?

– Pour nous faire réfléchir sur le comportement humain ?

Wouahou !!!
Désolé, impossible de REAGIR avec vous, comme un bon français en colère qui s'enveloppe de son drapeau, je laisse ça à ceux qui ont voté Le Pen.  Ré-agir c'est répondre en fonction du comportement de l'autre, c'est accepter qu'il vous manipule. le FN n'est pas la cause de nos malheurs, c'est le fruit de notre bêtise.

Attention, c'est la deuxième Une de Libé qui sert Marine Le Pen et ses amis en deux jours !
 

la Une franchouillarde du 27 mai 2014

la Une franchouillarde du 27 mai 2014

La Une du 26 mai, lendemain d'élections européennes toute à la gloire de Marine (heureuse dans les étoiles) et du FN

La Une du 26 mai, lendemain d'élections européennes toute à la gloire de Marine (heureuse dans les étoiles) et du FN

Voilà comment j'ai bousculé La Une du 26 mai 2014 pour annoncer à ma façon la fin de la forme "parti", la fin de notre pseudo démocratie, et la fin de l'euro

Voilà comment j'ai bousculé La Une du 26 mai 2014 pour annoncer à ma façon la fin de la forme "parti", la fin de notre pseudo démocratie, et la fin de l'euro

Et ma métamorphose de la Une du 27 mai 2014 pour réveiller l'équipe de Libé embourbée dans les symboles nationalistes et la tradition franchouillarde

Et ma métamorphose de la Une du 27 mai 2014 pour réveiller l'équipe de Libé embourbée dans les symboles nationalistes et la tradition franchouillarde

Tag(s) : #Politique, #Lecture d'oeuvres, #Métamorphoses

Partager cet article

Repost 0